Sur les pas de Charles de Foucauld (1858-1916)

Charles de Foucauld naît à Strasbourg en 1858. Il n'a pas 6 ans quand il perd ses parents ; c'est un enfant blessé…

Au cours d'une adolescence difficile, Charles s'éloigne progressivement de la foi. Il vit " 20 ans de vide ".

Pour fuir l'angoisse qui l'habite, il s'enfonce dans une vie de jouissance et de désordre.

Officier à 22 ans, il est envoyé en Algérie. Trois ans plus tard, il quitte l'armée et entreprend une exploration risquée au Maroc. Le témoignage de la foi musulmane réveille en lui une question : " Dieu existerait-il ? "

De retour en France, Charles est touché par l'accueil affectueux et discret de sa cousine, profondément chrétienne… à son contact, il aspire à la lumière. Il rencontre un prêtre qui sera pour lui un père et un ami : l'abbé Huvelin.


L'abbé comprend sa quête, il comprend que Charles a besoin de faire une expérience forte, une expérience-source
Il le fait mettre à genoux, le confesse et lui demande de communier. Devant cette proposition, Charles a un dernier moment d'hésitation, puis il obéit. Il s'agenouille, reconnaît sa faute et fait l'expérience d'une joie indicible, celle du fils prodigue auquel le Père ouvre ses bras.
Charles a 28 ans quand il se convertit. Il cherchait la vérité, il a rencontré une Personne, Jésus-Christ, et son immense amour.
 

A partir de ce moment, il veut donner toute sa vie à Dieu, ne " vivre que pour Dieu seul ".

« Aussitôt que je crus qu’il y avait un Dieu,
je ne pus faire autrement que de ne vivre que pour Lui. »

Un pèlerinage en Terre Sainte lui révèle le visage de Jésus de Nazareth et désormais c'est lui qu'il va chercher à suivre et à imiter. Il passe d'abord 7 ans à la Trappe, puis 4 ans à Nazareth, ermite à la porte d'un couvent de Clarisses. Et progressivement il découvre que suivre Jésus, l'aimer passionnément, c'est se faire, comme lui, proche de ceux qui sont loin , des plus abandonnés.

Ordonné prêtre en 1901, il part au Sahara : à Béni-Abbès d'abord, puis à Tamanrasset au milieu des populations Touaregs ; il se fait l'ami et le frère des nomades du désert ; il apprend leur langue, s'initie à leur culture, il traduit les évangiles… Il veut " crier l'Evangile " par toute sa vie…

« Soyez tout à tous, avec un unique désir au cœur,
celui de donner à tous Jésus ».

Si le grain de blé….
Le 1er décembre 1916, Charles meurt assassiné, pendant la première guerre mondiale, pour avoir voulu rester jusqu'au bout au milieu de ses amis.

Charles de Foucauld a été béatifié le 13 novembre 2005 à Rome par Benoît XVI.

 

Une vie inutile - Charles de Foucauld

Un film en ligne (en 19 langues)



Mon Père,
Je m’abandonne à toi,
Fais de moi ce qu’il te plaira.
Quoique tu fasses de moi, je te remercie.
Je suis prête à tout.
J’accepte tout.
Pourvu que ta volonté se fasse en moi, en toutes tes créatures,
Je ne désire rien d’autre, mon Dieu.
Je remets mon âme entre tes mains.
Je te la donne, mon Dieu,
Avec tout l’amour de mon cœur,
Parce que je t’aime,
Et que ce m’est un besoin d’amour de me donner,
De me remettre entre tes mains,
Sans mesure,
Avec une infinie confiance,
Car tu es mon Père.

(Frère Charles de Jésus)